Pour certains journalistes, l'humour est une seconde vie.